Communiqué n°11

De plus en plus de gens s’intéressent au jeu en ce moment. C’est pourquoi il est si difficile de surprendre quelqu’un avec des jeux simples sans bonus ni prix dans un casino. Le fait est que les nombreux joueurs des différents pays ont soif de billets gratuits. Bien sûr, chaque joueur a ses favoris parmi les jeux, mais cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas prêts à essayer quelque chose de nouveau à chaque fois. Donc, je ne peux pas m’empêcher de vous recommander l’un des sites Web les plus populaires sur Internet – no deposit slots. Vous pouvez choisir comment jouer: ordinateur portable ou smartphone, les deux sont acceptables. Le design élégant ainsi que vif et original ne jouent pas un rôle moins important dans le site. N’oubliez pas de comparer ce site avec vos demandes et souhaits personnels.

Pour notre Assemblée générale du 24 Février 2018, nous avons pu nous réunir à Paris. Cette réunion qui suivait l’AG du SFOAE a pu réunir une quarantaine de participants ce qui reste correct malgré l’annulation de l’AG du SPOAE.

Lors de cette Assemblée générale nous avons pu acter la transformation de notre association en fédération de syndicats professionnels. Ainsi, l’UOA est désormais composée du SPOAE (Syndicat des professionnels en ostéopathie animale exclusive, du SFOAE (Syndicat des formations en ostéopathie animale exclusive) et du GSOAE (Syndicat des Etudiants stagiaires en ostéopathie animale exclusive).

Chaque structure devra désigner 2 représentants qui siégeront au Conseil d’administration et éliront un bureau de 3 personnes. Désormais le simple fait d’adhérer au syndicat qui vous concerne (SPOAE pour les pros) SFOAE pour les formations, GSOAE pour les stagiaires vous permettra de droit d’être membre de l’UOA.

Cette construction a pour avantage de laisser une totale indépendance aux différentes structures tout en conservant une démarche cohérente et une représentation officielle de la profession.

Quelle est la mission de l’UOA et pourquoi cette transformation ?

Document complémentaire :

COMMUNIQUE11.pdf